cours de comptabilité générale PDF (cours complet à télécharger )

L’objet du cours de comptabilité d’entreprise de l’Ecole des Mines, dans ses deux composantes comptabilité générale et comptabilité analytique, est de permettre à de futurs ingénieurs de dialoguer efficacement avec les financiers, les comptables et les contrôleurs de gestion avec lesquels ils auront très probablement à être en relation à un moment ou à un autre, même lorsque leur orientation professionnelle personnelle est au départ plus scientifique et technologique qu’économique.

Si l’acquisition complète des techniques comptables, qui s’effectue généralement au cours d’une formation professionnelle longue et complexe, ne paraît ni envisageable ni d’ailleurs souhaitable dans le cadre d’une formation d’ingénieurs, l’expérience montre qu’il est néanmoins possible de donner à ces derniers en un temps limité une connaissance suffisante des principes et des mécanismes comptables pour que le dialogue évoqué ci-dessus devienne possible.

Une telle connaissance est nécessaire en particulier parce que l’information d’origine comptable est souvent la seule qui soit pratiquement disponible sous forme cohérente et précise dans l’entreprise. Par ailleurs, le modèle comptable défini par le Plan Comptable Général est obligatoire, en raison de diverses lois et réglementations, et ne peut être dès lors ignoré sans danger.

Ce présent polycopié est consacré à la comptabilité générale d’entreprise, dont le modèle est essentiellement tourné vers des préoccupations d’information de divers acteurs externes. Il s’agit en particulier pour l’entreprise :

  • d’informer les actionnaires et les investisseurs potentiels sur son état de santé, sur ses performances et sur les attendus de la politique de distribution de dividendes,
  • de rassurer les prêteurs sur sa solvabilité, c’est à dire sa capacité à rembourser ses dettes,
  • de rassurer clients et fournisseurs sur la continuité de son existence et sur sa solvabilité,
  • de permettre à des acheteurs éventuels d’évaluer sa valeur et sa rentabilité,
  • de justifier auprès du Fisc le calcul de l’impôt sur les bénéfices.

On verra également dans cette partie comment utiliser l’information comptable pour rendre compte, de manière rétrospective ou prospective, non seulement dans un usage externe mais également dans un usage interne de réflexion stratégique propre, de la politique d’investissement et de financement de la firme.

NB : Un autre manuel prolonge celui-ci, et est consacré à la comptabilité analytique, instrument à usage interne pour la gestion de sous-ensembles distingués dans l’activité de l’entreprise et pour le contrôle a posteriori des responsables chargés de cette gestion

télécharger cours comptabilité générale PDF

SOMMAIRE cours comptabilité générale

  • INTRODUCTION GENERALE
  • Chapitre I : INTRODUCTION – L’HISTOIRE ET LA NORMALISATION DE LA COMPTABIITE
  • 1. 1. Histoire rapide de la comptabilité
  • 1.1. L’origine de la comptabilité à parties doubles
  • 1.2. L’évolution des normes légales 1.3. La comptabilité analytique : une origine récente
  • 2. Une normalisation croissante
  • 3. Les normalisations étrangères
  • 4. L’harmonisation internationale
  • 5. Plan du document
  • Chapitre II : LA NOMENCLATURE COMPTABLE, LES ECRITURES ET LES DOCUMENTS DE SYNTHESE
  • 1. Le patrimoine
  • 2. La nomenclature des éléments de patrimoine
  • 3. L’enregistrement des faits qui affectent le patrimoine
  • 3.1. La règle de la comptabilité en parties double. Les comptes de situation
  • 3.2. L’introduction des comptes de gestion
  • 3.3. Les écritures d’inventaire des stocks
  • 3.4. Les modalités concrètes de passation des écritures
  • 4. Les conséquences du découpage annuel sur la procédure comptable
  • 4.1. L’amortissement des immobilisations
  • 4.2. Les provisions pour dépréciation
  • 4.3. Les provisions pour risques et charges
  • 4.4. La reprise des provisions
  • 4.5. Les écritures de régularisation
  • 5. Les documents de synthèse
  • 5.1. Le compte de résultat dans le système de base
  • 5.2. Le bilan dans le système de base
  • 5.3. L’annexe du système de base
  • 5.4. Les documents de synthèse dans le système développé
  • Chapitre III : LES PRINCIPES ET CONVENTIONS COMPTABLES
  • 1. Les principes liés au temps
  • 1.1. Le principe de séparation ou d’indépendance des exercices
  • 1.2. Le principe de continuité d’exploitation
  • 1.3. Le principe d’intangibilité du bilan d’ouverture
  • 2. Les principes liés à l’impératif de lisibilité par des tiers
  • 2.1. Le principe de permanence des méthodes
  • 2.2. Le principe de non-compensation
  • 2.3. Le principe de sincérité
  • 3. Les principes d’évaluation
  • 3.1. Le principe de la valorisation au coût historique
  • 3.2. La règle de prudence – les provisions pour dépréciation
  • Chapitre IV : VALEUR ET ANALYSE FINANCIERE DE L’ENTREPRISE
  • 1. Les capitaux propres et la situation nette comptable
  • 2. Valeur mathématique comptable et intrinsèque de l’entreprise
  • 2.1. La valeur mathématique comptable
  • 2.2. La valeur mathématique intrinsèque
  • 2.3. Valeur intrinsèque, valeur de rendement et valeur boursière
  • 3. L’analyse financière des bilans
  • 3.1. L’analyse financière patrimoniale du bilan “liquidité – exigibilité”
  • 3.2. L’analyse patrimoniale du fonds de roulement
  • 3.3. Le besoin en fonds de roulement
  • 3.4. Les ratios financiers
  • Chapitre V : COMMENTAIRES FINANCIERS ET FISCAUX SUR LES POSTES DU BILAN
  • 1. Les postes de l’actif
  • 1.1. Les immobilisations incorporelles
  • 1.2. Les immobilisations corporelles
  • 1.3. Titres de participation et de placement
  • 1.4. Stocks et encours
  • 1.5. Clients et comptes rattachés – Les effets de commerce
  • 1.6. Banques
  • 1.7. Comptes de régularisation – Charges à répartir sur plusieurs exercices
  • 1.8. Primes de remboursement des obligations
  • 1.9. Ecarts de conversion
  • 2. Les postes du passif
  • 2.1. Capital et réserves
  • 2.2. Les subventions d’investissement
  • 2.3. Provisions pour risques et charges – Fiscalité des provisions en général
  • 2.4. Dettes financières
  • 2.5. Dettes fournisseurs et comptes rattachés
  • 2.6. Dettes fiscales et sociales – La TVA
  • Chapitre VI : LES COMPTES DE FLUX – L’AUTOFINANCEMENT – LE TABLEAU DE FINANCEMENT
  • 1. Les limites de la comptabilité générale pour un usage interne
  • 1.1. Un outil peu adapté à la description de la stratégie de la firme
  • 1.2. Illustration des limites de la comptabilité générale
  • 2. Les cinq comptes économiques
  • 2.1. Présentation des cinq comptes
  • 2.2. La signification des soldes
  • 2.3. L’autofinancement
  • 2.4. Le tableau de financement
  • 3. Élaboration des comptes économiques
  • 4. Les usages de la comptabilité économique
  • 4.1. La comptabilité nationale
  • 4.2. La comptabilité économique à l’échelle de la firme
  • 4.3. Du caractère nécessairement idéologique de la présentation de comptes de flux
  • Chapitre VII : LES COMPTES CONSOLIDES
  • 1. Terminologie des relations entre sociétés
  • 2. Les trois types de contrôle justifiant d’une consolidation
  • 2.1. Le contrôle exclusif